Plafond en placo

Sommaire

Poser un plafond en placo n'est pas difficile ! Et il vous apporte plusieurs avantages.

Découvrez-en davantage sur les caractéristiques et sur les avantages du plafond en placo dans la suite de notre article.

Plafond en placo : principes et caractéristiques

Un faux plafond en plaques de plâtre est un plafond suspendu :

  • Il est réalisé à l'aide de plaques de plâtre BA13 fixées mécaniquement à une ossature support.
  • Cette ossature est suspendue à l'aide de tiges fixées à la sous-face d'un plancher béton, aux solives d'un plancher bois ou à des éléments de charpente.
  • L'espace ainsi créé entre le plancher haut support et le faux plafond s'appelle le plénum.

L'armature du plafond est composée de suspentes fixées mécaniquement, le choix de la fixation de ces suspentes dépend du type de support (bois, béton ou autres).

Les rails composant l'ossature primaire sont attachés aux suspentes et réglés en fonction de la hauteur finale.

Des traverses sont insérées entre ces rails composant une ossature secondaire. Des cornières d'angles auront été préalablement fixées sur les murs au pourtour de la pièce.

Bon à savoir : pour la mise en œuvre d'un plafond en plaques de plâtre, il est préférable de fixer des plaques aux 4 bords arrondis afin de faciliter la dissimulation des joints.

Pourquoi réaliser un plafond en plaques de plâtre ?

Le plénum, espace entre le faux plafond et la sous-face du plancher supportant le plafond en plaques de plâtre, permet de cacher les canalisations de chauffage ou d'eau, les gaines électriques et en règle générale tout ce que l'on souhaite rendre invisible :

  • On peut intégrer des luminaires comme des spots dans un faux plafond en plaques de plâtre, ainsi les câbles d'alimentation et autres transformateurs nécessaires au fonctionnement de ces spots sont dissimulés dans le plénum.
  • Un faux plafond en plaques de plâtre permet de jouer avec les volumes d'une pièce en créant des différences de hauteur au niveau du plafond. Particulièrement pratique dans des grandes pièces, type home space, pour délimiter des espaces : entrée, cuisine, séjour, chambre...
  • Une isolation thermique et/ou phonique peut être réalisée grâce à un faux plafond en plaques de plâtre, il suffit d'insérer et de dérouler un isolant dans le plénum.

Lors de travaux de rénovation d'une ancienne construction, le plafond suspendu en plaques de plâtre est une bonne solution pour cacher des plafonds particulièrement en mauvais état :

  • Le faux plafond en plaques de plâtre peut être réalisé, si la hauteur sous plafond le permet, sans avoir besoin de démolir les plafonds existants.
  • Il suffit d'aller se fixer ou s'accrocher sur une structure permettant de supporter le poids du nouveau plafond.
  • Pour réaliser les travaux, il existe différents types de fixations des suspentes adaptées à toutes les situations.

Précautions à prendre avec son plafond en placo

La mise en œuvre d'un plafond en plaques de plâtre demande de la rigueur. Pour avoir un plafond bien plan ou bien droit, il faut être vigilant sur le niveau. L'idéal est d'utiliser un niveau laser pour réaliser le traçage.

Si la mise en œuvre d'un plafond en plaques de plâtre paraît simple, elle se fait rarement seul. De plus, cela demande d'avoir un matériel spécifique tel qu'un lève plaque pour maintenir les plaques de plâtre en toute sécurité lors de leur fixation à l'ossature.

Contrairement au plafond en brique plâtrière qui demande une enduction, le plafond en plaques de plâtre est une technique sèche :

  • Le parement en carton de la plaque de plâtre n'a pas besoin d'être enduit avant de recevoir une finition.
  • Les travaux préparatoires avant application d'une peinture sont suffisants. Ces travaux préparatoires dépendent bien sûr de la qualité de la finition demandée.
  • Toutefois, la réalisation d'une peinture finition brillante demandera une bonne connaissance technique de préparation des supports.
  • Une bonne maîtrise de l'enduisage dit repassé et du ponçage est un préalable car il est très difficile de cacher les défauts tels que les bandes couvrant les joints des plaques.

Bon à savoir : il existe plusieurs types de plaques de plâtre : la plaque classique ou standard type A, la plaque haute dureté type I, la plaque hydrofuge type H1, la plaque « feu » type PPF et aussi des plaques de plâtre pour plafonds décoratifs et acoustiques.

Plafond en plaques de plâtre : quel prix ?

Le prix d'un plafond en plaques de plâtre varie en fonction de la finition, des performances et de la situation.

Pour donner un ordre d'idée du coût voici quelques prix de matériaux trouvés en grandes surfaces de bricolage :

  • Plaques de plâtre BA 13 standard, dimensions en mètre 2,5 x 1,2 : environ 3 € le m².
  • Fourrures (rails) : 0,50 € environ le mètre, on les trouve en différentes longueurs.
  • Suspentes en fonction de la hauteur du plénum : de 0,10 à 0,50 € l'unité.

Divers accessoires : vis, chevilles, éclisses pour raccorder les fourrures et des bandes et enduits sont également nécessaires.

On peut estimer la fourniture à une dizaine d'euros le m² pour un plafond simple avec des plaques de plâtre standards. Cette estimation ne comprend pas la location du matériel nécessaire à la pose, la mise en œuvre d'un isolant éventuel, la finition et le temps de travail.

Il faut compter entre 25 et 30 € le m² pour un plafond en plaques de plâtre réalisé par un professionnel.

Pour approfondir :

Par Patrice BEAUFORT

Ces pros peuvent vous aider